NOTRE EXPÉRIENCE EN MILIEU AQUEUX AU TRAVERS DES APPLICATIONS PHYTOSANITAIRES

Caractéristique en milieu  aqueux

 Définition

L'eau utilisée pour la pulvérisation provient de différents milieu : 

  • Eau de forage 

  • Eau de réseau 

  • Lacs 

  • Rivières 

  • Eau de pluie 

plusieurs points sont a prendre en compte 

  • Le pH 

  • La dureté 

  • La température 

  • La conductivité 

  • Le taux de matière organique 

Le pH :​

Potentiel Hydrogène, "pH", permet de mesurer l'acidité ou la basicité d'une solution. La valeur de référence d'un milieu neutre et "7​"

  • < a 7 est dit acide 

  • > a 7 est dit Basique 

La Dureté :

La dureté est proportionnelle à la présence d'ions calcium, magnésium ou fer (sels minéraux ou cations). 

Nous parlons alors de degré Francais (TH°F) ou titre hydro-timétrique.

1 degré = 4 mg de calcium ou 2,4 mg de magnésium par litre. 

LA DURETÉ DE L'EAU EN FRANCE   

TRAITEMENTS RECOMMANDÉS POUR UNE AGRICULTURE SAINE

TRAITEMENTS RECOMMANDÉ

Recommandations  Sannophyt pour un meilleur traitement de vos cultures

Pour de bonnes cultures, il faut impérativement une eau non calcaire,

Le calcaire est une combinaison entre le gaz carbonique et un métal abondant : le calcium. Il est attaqué par les acides organiques (gaz carbonique + sel de calcium). Cette propriété est utilisé pour le détecter : quelques gouttes de vinaigre produisent un dégagement de bulles.

 

L'eau de distribution classique est calcaire dans 90 % des cas, même si vous n'êtes pas dans une région calcaire. On dit qu'elle est alcaline, c'est-à-dire qu'elle contient des sels solubles qui rendent le pH basique, (le contraire d'acide).

L'eau de pluie ne peut pas être basique (pH > 7) mais plutôt acide à cause de la pollution (pluies acides) mais pas seulement : la foudre combinée à l'azote et l'oxygène de l'air pour donner de l'oxyde d'azote qui se mélange à l'eau pour faire de l'acide nitrique !

 

Paradoxalement, une eau trop douce est agressive et peut avoir un effet corrosif sur les canalisations.

Elle cherche à se reminéraliser. Le fer (Fe++ ou Fe+++) entre également dans ces éléments.

 

Dans la pratique agricole, la dureté peut engendrer des effets néfastes sur la tenue des matières actives. C’est le cas des matières actives ayant une charge négative disponible, sur laquelle viendront se greffer des ions métalliques.

Cela peut engendrer la neutralisation partielle ou totale de la matière active utilisée. 

Ne pas confondre la dureté de l’eau et son pH. 

Comment appréhender le milieu aqueux de façon personnalisée?  

Même si la reconversion de la molécule n'est pas le seul atout des applications propres à Sannophyt celle ci joue un  rôle dans certains cas précis. 

Ceci s’explique que le ratio "matière active/eau" est classiquement compris entre 1/30 et 1/10.000. On peut en conclure que l’eau, en tant que support ou véhicule, n’est pas neutre en terme de pulvérisation. 

Elle peut influer dans certains cas sur l’efficacité des produits de traitement.

IL est donc important de connaître la nature de l’eau utilisée et faire appel à un spécialiste Sannophyt afin d'obtenir une étude personnalisée gratuite et sans engagement.

1/30
1/10 000

Quelle Incidence sur l'efficacité de vos traitements?

Les matières actives et les produits formulés ont des milieux de stabilité qui leur sont propres.  Cependant, si certains produits commerciaux sont optimisés, la majorité ne l’est pas ! (la qualité de l’eau étant variable sur tout le territoire). Aussi, la connaissance du milieu de stabilité des produits permet une optimisation de la dose réellement disponible selon l’objectif recherché. 

pH signifie "potentiel Hydrogène" car il correspond au potentiel en ions hydrogène que possède un liquide. Pour comprendre l'intérêt de cette notion, il faut connaître quelques bases de chimie.

L'hydrogène (H) est l'élément le plus simple de l'Univers, avec un seul électron et un seul proton (accompagné parfois d'un ou deux neutrons).

Si l'atome perd cet unique électron, il ne reste plus qu'un proton, une particule élémentaire infiniment petite, chargé positivement du point de vue électrique, qui ne peut pas ainsi restée libre dans l'eau. Ce proton va donc se fixer sur la première molécule d'eau venue, H2O. C'est un proton mais chimiquement on rappellera que cela devient de l'hydrogène par simple ajout d'un électron : en chimie on traduit  par H+. Ce qui donne : H2O + H+<=> H3O+

Sans ajout d'acide ou de base, chaque molécule d'eau peut subir spontanément la réaction suivante, qui s'appelle l'ionisation de l'eau, puisqu'elle produit deux ions très importants : H2O <=> H+ + OH-

On voit qu'il y a autant d'un ion que de l'autre. On dira que l'eau est neutre.

Le pH influer directement ou indirectement sur la demi-vie du produit ou de la matière active mais pas seulement, (la demi-vie = le temps nécessaire pour détruire ou neutraliser la moitié de la dose de départ).

 

L’action d’acidifier ou d’ajuster le pH est très complexe car elle vise à maintenir la molécule dans des conditions qui limitent sa dégradation (empêche le phénomène d’hydrolyse alcaline) ; elle sert ainsi à optimiser la dose réellement disponible. 

La dureté

La dureté peut : 

Rendre instable (phénomène de complexion) les formulations, les mélanges, 

Limiter la pénétration de la matière active, 

Freiner l’action des tensio-actifs (mouillant de la formulation). 

Qu’est-ce que la complexion ? 

Ce critère traduit tout édifice chimique formé par l’association de 2 ou plusieurs entités chimiques indépendantes (ions ou molécules). 

Phénomène de complexion

Phénomène de complexion : 

Substance active : 

Ca++ :

Inactif : 

On comprend très vite, au travers de ce schéma, qu’une partie plus ou moins importante des molécules du produit phytosanitaire peut être neutralisée par les ions présents dans l’eau de bouillie. 

La dureté peut également engendrer un phénomène de cristallisation en sortie de buse et parfois modifier la qualité de pulvérisation. 

L’incidence de la qualité de l’eau sur l’efficacité du produit ou de la bouillie est variable. Certaines molécules y sont plus sensibles que d’autres : les produits à base de glyphosate, sulfonylurées, famille des DIM’s, hormones 2,4-D amine et MCPA amine sont des herbicides sensibles à la dureté ainsi que quelques régulateurs et bon nombre de tensio-actifs. 

Pourquoi les incidences sont variables ?

Les incidences sont variables et cette résultante peut s’accentuer quand on réduit la dose du produit phytosanitaire.

De même, la charge minérale ne doit pas être négligée car elle induit et joue sur la conductivité. Cette notion est sensible, tout particulièrement avec les produits systémiques. En effet, il faut pouvoir : 

maintenir la mobilité des molécules et permettre une pénétration satisfaisante. 

 

ATTENTION  : NE PAS CONFONDRE AVEC UNE SIMPLE DÉMINÉRALISATION DE L'EAU ! 

(Pour les utilisateurs, de la technique de l’adoucisseur, ou d'une simple déminéralisation, celle ci ne sera d'aucune efficacité) .

 

Outre le fait , que le traitement aqueux ne représente qu'une partie des applications Sannophyt, ne pas perdre de vue que l’eau qui sort d’un adoucisseur est légèrement acide.

 

Par conséquent, au lieu de placer les molécules qui sont stables en milieu alcalin, dans un contexte favorable, vous feriez tout le contraire !

Cette étape est essentielle car plus l’eau est dure, plus il est judicieux de réduire significativement le volume d’eau pour minimiser au maximum le phénomène de complexion de la matière active. 

Si vous concentrez votre solution de pulvérisation sans augmenter la dose, mais en baissant le volume d’eau, vous diminuez la quantité de Ca, Fe, Mg qui peut entrer en interaction au sein de la molécule phytosanitaire.

 

Ce point reste essentiel, en particulier si l’on veut moduler ou adapter sa dose. 

Pourquoi baisser le volume d'eau/ha?

Comment programmer le bon pH?

L’acidification doit se faire avant l’introduction par un spécialiste car on parle dans ce cas précis de traitement aqueux . La molécule dernière, doit être traitée dans des conditions spécifiques  avant toute utilisation pour obtenir une bouillie parfaitement efficace et un pH adapté à chaque intrant.

En résumé, c’est une opération compliquée qui nécessite une grande précision au travers d'un procédé et dispositif ultra sophistiqué et auto contrôlé, qui doit obligatoirement s'adapter au pH de chaque produit phytosanitaire pour ce type d'opérations.

Pourquoi maintenir une bonne solubilité sur la cible?

Attention: l'utilisation d’une eau froide ou d'une mauvaise conductivité lors d'un traitement phytosanitaire , peut engendrer

De gros problèmes de compatibilité, voir même des bouchages (agglomération du calcium en suspension).

De plus, après avoir préparé sa bouillie, ne pas oublier que toute action de pulvérisation doit être déclenchée qu’après consultation de.hygrométrie, et de la température extérieure, de la force du vent et des prévisions météos à court terme. 

Menus 

Contact